PORTES COULISSANTES

 

Les portes coulissantes manoeuvrent l'une devant l'autre pour démasquer alternativement la face gauche ou droite du meuble. Les dispositions employées varient avec l'épaisseur ou le poids des portes utilisées.

Lorsqu'elles sont minces (8 ou 10 mm) elles peuvent être simplement engagées de leur épaisseur dans les rainures exécutées dans les traverses du bâti de façade. Dans la traverse supérieure la profondeur des rainures est en fonction des nécessités relatives à l'engagement des portes dans le bâti.

Pour éviter l'entrée de la poussière et maintenir les portes dans le plan vertical, elles s'engagent dans une rainure sur les montants du meuble; sur l'axe elles se recouvrent de 3 ou 4 cm.

La joue dans les traverses de face, et l'intervalle entre les deux rainures de guidage ne doivent pas être inférieurs à 6 ou 8 mm. Quelle que soit leur épaisseur, pour fonctionner correctement les portes ne doivent pas excéder en hauteur deux fois leur largeur.

L'épaisseur d'une porte doit être en rapport avec sa superficie et surtout sa hauteur, afin de réduire les risques de déformation. En principe, lorsque la hauteur est égale ou supérieure à 0,60 m, les épaisseurs utilisées varient entre 18 et 22 mm. Ces épaisseurs sont en outre nécessaires à l'incorporation des systèmes employés pour faciliter le fonctionnement.

Les tringles métalliques avec galets sont d'un usage courant (fig. 2). La partie supérieure est aménagée pour libérer à volonté les portes du bâti.

Le même principe de coulissage avec rails et glisseurs en plastique est représenté figuré3. Le fonctionnement très doux est toutefois subordonné au poids des portes à signaler au fournisseur. La ferrure du haut se termine par une poulie, qui peut pénétrer dans la porte à l'exemple d'un verrou vertical en desserrant la vis de blocage. On évite ainsi les rainures profondes dans le dessus.

La coupe verticale (fig. 4) représente un différentiel dans une coulisse en tôle assez profonde pour retenir et guider les tringles en acier vissées sous les portes. Il existe un système très simple qui consiste à coller sous les portes deux clés en bois ou en Plexiglas coulissant dans les rainures.

Les glaces de petites dimensions peuvent coulisser directement dans les rainures des traverses, ou sur un jonc métallique droit ou sinueux (coupe verticale fig. 5).

Les glaces importantes sont guidées en haut et en bas par deux coulisses doubles en laiton. Lorsqu'elles ne sont pas encadrées sur leur pourtour, le mot sabot désigne la coulisse inférieure qui reçoit la glace et les deux roulements à billes (fig. 6).

Ces quelques exemples donnent un aperçu des procédés utilisés pour le fonctionnement des portes coulissantes.

 

Portes coulissantes